Semi-Républik du Krassland Index du Forum
 
S’enregistrer
 
Semi-Républik du Krassland Index du Forum FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
 
Sommet des ministre de l'ékonomie de la zone Ecomicro
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Semi-Républik du Krassland Index du Forum -> VILLES & TERRITOIRES -> Krassershaven
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Egon Schweinwald
Citoyens

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2012
Messages: 3 398
Localisation: Krassfürt-am-See

MessagePosté le: Ven 11 Mar - 14:12 (2016)    Sujet du message: Sommet des ministre de l'ékonomie de la zone Ecomicro Répondre en citant


1er Sommet des Ministres de l'Ekonomie de la Zone Ecomicro



Centre de Konférences et d'Expositions
4, Krassenheim Platz
Krassershaven



A l'initiative de Saskia Rigmar, ministre de l'Ekonomie et des Finances de la Semi-Républik du Krassland un premier sommet des ministres de l'ékonomie de la zone Ecomicro allait être organisé à Krassershaven. Au programme des diskutions une proposition krasslandaise de modifikation des règles de kalkul des kapacités de produktion intégrant non plus seulement les bâtiments mais aussi les biens matériels (machines, véhikules, outils) dans le kalkul des kapacités de produktion. Mais d'autres sujets pouvaient aussi être ajoutés à l'agenda par les participants de ce sommet cherchant a rassembler pour la première fois des représentants de tous les pays utilisant Ecomicro. On s'affairait donk intensivenent au Centre de Konférences et d'Expositions de krassershaven pour organiser rapidement ce sommet annoncé sans beaukoup de préavis et devant s'ouvrir lundi 14 mars.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 11 Mar - 14:12 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Egon Schweinwald
Citoyens

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2012
Messages: 3 398
Localisation: Krassfürt-am-See

MessagePosté le: Lun 14 Mar - 10:35 (2016)    Sujet du message: Sommet des ministre de l'ékonomie de la zone Ecomicro Répondre en citant

Le sommet devait se tenir initialement au niveau ministériel mais suite à l'annonce de la venue de plusieurs chefs d'Etat étrangers, la présidente Undborg avait décidé de faire une kourte intervention inaugurale au début de la konférence.


Pénélope Undborg : - Excellences, Mesdames, Messieurs, j'ai le plaisir de vous akkeuillir ici à Krassershaven pour ce ki sera le1er - mais certainement pas le dernier - sommet des ministres de l'ékonomie de la zone Ecomicro. Depuis kelkes années le nombre de pays utilisant Ecomicro pour la gestion de leur ékonomie a konsidérablement akkru dans l'archipel. Ce sont désormais près d'une dizaine de pays ki y ont rekours avek un degrès d'ouverture kommercial plus ou moins élevé. La multiplikation des akkords kommerciaux et l'ouverture des frontières aux échanges ékonomikes ont kréé une zone ékonomike au sein de lakelle nos pays sont interkonnektés les uns avek les autres soit direktement soit indirektement, kréant ainsi le plus vaste marché k'ait konnu l'Archipel. Cela n'a pas toujours été aisé mais le processus d'intégration ékonomike s'est poursuivi attirant chake fois plus de pays vers Ecomicro et notre Grand Marché en konstruktion. Aujourd'hui, après avoir franchi avek sukcès les deux premières étapes ke sont le passage à Ecomicro et l'ouverture des relations kommerciales avek l'étranger nous ouvrons un nouveau chapitre, celui de l'amélioration du système pour un meilleur fonktionnement de nos ékonomies. Une amélioration ki ne peut se faire désormais ke kollektivement kar nous sommes tenus désormais par les akkords kommerciaux ki nous lient entre nous, nous enjoignant d'user de référentiels kommuns. Le choix de Krassershaven pour héberger cette konférence n'est pas un hasard kar cette ville abritant l'un des ports marchands les plus aktifs du mikromonde symbolise parfaitement l'ouverture aux échanges internationaux. Je vous souhaite d'y konnaitre un heureux séjour pour la durée de ce sommet et je cède désormais la parole à madame Saskia Rigmar, notre ministre de l'ékonomie et des finances ki abordera les aspekts plus teknikes.


La présidente Undborg cèda la place à la tribune à la ministre de l'ékonomie krasslandaise.



Saskia Rigmar : - Je salue à mon tour les chefs d'Etat et ministres ki ont akcepté de faire le déplacement pour ce sommet ki konstitue une première depuis ke nos ékonomies ont adopté Ecomicro. Si j'ai souhaité konvier ce sommet c'est parce ke désormais nos ékonomies sont liées entre elles et ke certains changements ne peuvent être apportés ke de manière koncertée... Je sais ke dans certains pays kelkes politiciens s'imaginent ke l'ogre krasslandais déciderait de tout dans son koin et imposerait ses souhaits aux autres mais tel n'est pas le kas... Nous avons des akkords ki nous lient les uns aux autres et lorsque nous avons décidé d'user les mêmes règles, ces règles ne peuvent être modifiées unilatéralement par l'un d'entre nous kar cela entrainerait de fakto une violation des akkords rendant ceux-ci kaduks. L'isolement ékonomike k'a konnu la Francovie après son rejet de la grille de Schweinwald est un exemple de ce k'il advient si on s'aventure a modifier les règles  de manière unilatérale et non koncertée. Heureusement, cet épisode est désormais derrière nous mais espérons k'il nous aura enseigné l'importance d'oeuvrer désormais dans la koncertation.

La plupart des akkords kommerciaux ke nous avons établi les uns avek les autres au kours de ces dernières années komportent une klause indikant ke les Etats signataires s'engagent à utiliser les mêmes règles pour la détermination des capacités de production des entreprises. Hors si le krassland a souhaité la tenue de ce sommet c'est entre autres parce ke nous souhaiterions vous proposer une évolution de la règle de détermination de la kapacité de produktion des entreprises.

Aktuellement une entreprise ne peut akkroitre sa kapacité de produktion ke par l'akkroissement de ses biens immobiliers (agrandissement de son usine ou konstruktion d'une usine supplémentaire). Hors le Krassland souhaiterait ke l'on puisse également akkroitre la kapacité de produktion par l'akisition de véhikules (PV), machines (PM) ou outils (PO).

Cette modifikation serait a notre avis salutaire kar elle entrainerait l'ouverture de nouveaux marchés prometteurs. Aktuellement les biens manufakturés (véhikules, machines, outils) sont essentiellement achetés par les partikuliers (un citoyen ki s'achète une voiture ou un yacht) ou par les Etats (achat d'un avion kargo ou d'un sous-marin militaire par l'Etat). Par kontre, les entreprises qui détiennent souvent beaucoup de kasch n'ont aukune incitation a konsommer des biens manufakturés. Si une entreprise minière achète une exkavatrice, des ordinateurs ou des explosifs cela va juste réduire sa trésorerie et sa valorisation boursière alors ke l'amélioration de son ekipement aurait du akkroitre sa produktivité.

En intégrant les véhikules, les machines et les outils dans le kalkul de la kapacité de produktion d'une entreprise, on apporterait par kontre un bénéfice tangible de nature a inciter les entreprises à acheter des biens d'ékipement. Une kompagnie pétrolière verrait sa kapacité de produktion s'akkroitre en achetant un pétrolier ou des kamions citernes, une entreprise de BTP augmenterait sa kapacité de produktion en achetant une grue, un traktopelle ou des marteaux-pikeurs, une ferme en achetant un trakteur ou une moissoneuse-bateuse, un entreprise de pêche en achetant des chalutiers ou des filets, un konstrukteur automobile en achetant des machines-outils, des robots pour ses usines, un restaurant en achetant des appareils élektro-ménagers...

Bien entendu, il faut trouver une formule ékilibrée tenant kompte des prix usuels de vente des diverses katégories de produits pour ne pas favoriser l'une d'elle au détriment des autres. Je vous propose donk la formule suivante :

Kapacité de production =   (PP + 3/4PV + 2/3PM + 1/4PO)  x N

N : komme aktuellement reste à 4 pour les fabrikes de PO, à 2 pour les fabrikes de PM et PV, à 0,5 pour les distilleries et a 1 pour les autres.

En prenant komme référence les prix usuels pratikés sur le marché (190 G$ le PP, 140 G$ le PV, 120 G$ le PM et 50 G$ le PO) on konstate ke le prix d'achat d'un PV est à peu de chose près le trois quarts du prix d'achat d'un PP, le prix d'achat d'un PM est a peu près de deux tiers de celui d'un PP et celui d'un PO d'environ un kart de celui d'un PP.

Cette formule devrait donk maintenir un ékilibre, le gain en kapacité de produktion restant proportionnel à l'investissemet placé dans l'achat ke ce soit un bâtiment, un véhikule, une machine ou un outil.

En espèrant vous avoir konvainku de l'intérêt de ce changement, j'invite les participants a ce sommet a prendre la parole pour en parler. donner leur assentiement ou pas, poser des kestions ou formuler des remarkes.


Revenir en haut
Diplomatie Piréenne


Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2016
Messages: 94
Localisation: Piréa

MessagePosté le: Lun 14 Mar - 22:36 (2016)    Sujet du message: Sommet des ministre de l'ékonomie de la zone Ecomicro Répondre en citant

Jackson Barnard était arrivé tard dans la matinée, il avait à peine eu le temps de manger un casse croute à l'aéroport avant de se rendre au sommet.Il prit la parole :

Juste un petit détail, il me semble que les entreprises du primaire ont une limite de leur capacité de production en fonction du nombre d'habitants :
Citation:

Les ressources naturelles produites dans un pays sont limitées à un TOTAL NATIONAL MENSUEL de 100 unités x nombre de citoyens actifs.
Parallèlement, chaque entreprise dispose de sa propre CAPACITE MENSUELLE MAX.

Si la somme de toutes les capacités mensuelles max d'une nation excède le total national mensuel, la CAPACITE REELLE DE PRODUCTION de toutes les entreprises du secteur primaire de cette nation est, pour le mois, réduite de manière à ce que la somme ne dépasse pas le total national mensuel.

Si la somme de toutes les capacités mensuelles max d'une nation n’excède pas le total national mensuel, la CAPACITE REELLE DE PRODUCTION des entreprises du secteur primaire de cette nation est, pour le mois, leur propre CAPACITE MENSUELLE MAX.


Autrement oui je suis partisan de ce calcul.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Egon Schweinwald
Citoyens

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2012
Messages: 3 398
Localisation: Krassfürt-am-See

MessagePosté le: Lun 14 Mar - 23:11 (2016)    Sujet du message: Sommet des ministre de l'ékonomie de la zone Ecomicro Répondre en citant

Saskia Rigmar : - Oui c'est exakt monsieur Jackson, les entreprises du primaire sont assujéties a cette kontrainte ki demeurera en vigueur. Si la kapacité totale des entreprises du primaire dépasse déjà 100 x le nombre de citoyens du pays aktifs sur Ecomicro les entreprises du primaire ne pourront atteindre leur kapacité de produktion maximale. Toutefois même dans ce kas de figure l'akkroissement de la produktion est possible pour une entreprise, cette entreprise s'arrogeant alors une part plus grande de la produktion disponible au détriment de la konkurrence.

Prenons pour exemple un pays ki a trois entreprises du primaire ayant chakune une kapacité de produktion de 100 unités et imaginons ke ce pays n'a ke 2 citoyens aktifs sur EM au kours du mois. Pour le mois suivant la kapacité réelle sera kalkulée en divisant la kapacité réelle par la kapacité maximale totale donk elle sera de 200/300 = 2/3  La kapacité réelle des trois entreprises sera de 66 unités chacune.

Maintenant imaginons ke l'une des trois entreprises double sa kapacité maximale en passant de 100 à 200 unités. Si le nombre de citoyens aktifs sur EM reste inchangé, au mois suivant la kapacité réelle des entreprises sera de 200/400 = 1/2. L'entreprise ki aura doublé sa kapacité théorike sera passé à une kapacité réelle de 100 unités (200 unités x 50%) tandis ke ses deux konkurrents auront vu baisser leur kapacité à 50 unités (100 unités x 50%).

Aux ékonomistes ensuite de kalkuler pour savoir jusk'où cet akkroissement est ékonomikement rentable.


Revenir en haut
Diplomatie skotinecque


Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2015
Messages: 57

MessagePosté le: Lun 14 Mar - 23:28 (2016)    Sujet du message: Sommet des ministre de l'ékonomie de la zone Ecomicro Répondre en citant

Responsable des questions économiques au sein du Conseil Provisoire de Transition, Inès Verguenza avait été chargée de représenter le Skotinos au sommet de Krassershaven. Encore peu familière des rencontres internationales, elle se contenta d'une brève allocution.




Inès Verguenza : - La République de Skotinos est en faveur de la proposition formulée par la représentation krasslandaise.


Revenir en haut
Diplomatie Piréenne


Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2016
Messages: 94
Localisation: Piréa

MessagePosté le: Mar 15 Mar - 01:33 (2016)    Sujet du message: Sommet des ministre de l'ékonomie de la zone Ecomicro Répondre en citant

Jackson Barnard :

- J'ai cependant une question, hormis les entreprises du primaire, fixez vous une limite de capacité de production ?
Je m'explique:
J'ai une entreprise de pmachine avec une capacité de 40 au départ (usine de 20PP), je fais construire une usine de 100 PP cela me porte à une capacité de 240... le mois suivant je fais construire une seconde usine de 100PP ce qui porte à 440.. après il faut pouvoir l'alimenter pour produire à pleine capacité me direz vous... mais en théorie rien ne m'empêche de monter une capacité de 640 ou plus... Non ?


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Diplomatie fantispaise


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2015
Messages: 23
Localisation: Tétaou, Prya

MessagePosté le: Mar 15 Mar - 08:17 (2016)    Sujet du message: Sommet des ministre de l'ékonomie de la zone Ecomicro Répondre en citant

Julio de Fortia, Ministre de l'Economie de Fantispa : La Principauté de Fantispa ne voit pas de problème d'autant que c'est ce que nous avons mis en place pour une de nos sociétés qui est une coopérative de p^écheurs et qui ne possède donc que des bateaux de pêches.

Revenir en haut
Egon Schweinwald
Citoyens

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2012
Messages: 3 398
Localisation: Krassfürt-am-See

MessagePosté le: Mar 15 Mar - 09:06 (2016)    Sujet du message: Sommet des ministre de l'ékonomie de la zone Ecomicro Répondre en citant

Saskia Rigmar : - Pour répondre à la kestion de monsieur Barnard, non il n'y a pas de limite a la kapacité de produktion. Ce ki va vous limiter en fait c'est la disponibilité des matières premières et de l'énergie dont vous avez besoin ensuite pour alimenter votre usine. Vous pouvez bâtir une énorme usine mais si vous ne trouvez pas assez d'électricité et de matières premières sur le marché pour la faire tourner elle ne fonktionnera peut être jamais à sa pleine kapacité.


La ministre krasslandaise eskissa un sourire. Pirée, le Skotinos et Fantispa avaient manifesté leur akkord avek sa proposition de réforme. Il mankait enkore l'avis de Prya, de la Francovie, d'Armara et du Valdisky mais cela semblait désormais bien engagé.


Revenir en haut
Diplomatie Piréenne


Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2016
Messages: 94
Localisation: Piréa

MessagePosté le: Jeu 17 Mar - 23:17 (2016)    Sujet du message: Sommet des ministre de l'ékonomie de la zone Ecomicro Répondre en citant

Voyant que plus personne ne parlait, Jackson en profita pour lancer un sujet...

- Qu'en est-il du coup pour les entreprises du tertiaire ? Et en particulier celles du transport, il faut reconaitre que ce point à toujours été très négatif dans Ecomicro.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Egon Schweinwald
Citoyens

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2012
Messages: 3 398
Localisation: Krassfürt-am-See

MessagePosté le: Ven 18 Mar - 00:21 (2016)    Sujet du message: Sommet des ministre de l'ékonomie de la zone Ecomicro Répondre en citant

La kestion du représentant piréen tombait a point nommé pour relancer le débat en attendant ke les délégations de Prya, Francovie, Armara et Valdisky se manifestent sur le projet de modifikation du kalkul des kapacités de produktion. La ministre krasslandaise ne laissa pas passer l'okkasion.


Saskia Rigmar : - Vous avez tout a fait raison de soulever ce point. Les transports sont avek les médias un des domaines ki kompte le plus d'entreprises du tertiaire. Mais il est bien plus difficile de rentabiliser des entreprises du tertiaire ke dans le primaire ou le sekondaire. Nous reflechissons depuis kelkes tems au Krassland sur les moyens de générer des revenus aux entreprises de transport. L'une des pistes les plus interessantes serait d'allouer périodikement (une fois par mois ou par trimestre par exemple) un montant ki serait réparti entre les entreprises de transport proportionellement au nombre de PV total des vehikules k'elles exploitent. Prenons par exemple un pays ki a trois entreprises de transport, une kompagnie aérienne A ki possède deux avions à 150 PV chakun , une entreprise de bus B ki possède 5 bus a 20 PV et une kompagnie de taxis T ki kompte 10 taxis à 5PV. La somme des PV détenus par toutes les sociétés est de 450PV donk la kompagnie A toucherait 300/450 soit 66% du montant ditribué, la kompagnie B toucherait 100/450 soit 22% de la somme et la kompagnie T recevrait 50/450 soit 11% du montant. Cela inciterait les kompagnie a acheter des vehikules supplémentaire pour akkroitre leur "part de marché". J'avais envisagé d'allouer a cette fin les recettes des taxes douanières mais hélas Ecomicro ne permet pas de différencier la destination des taxes en l'affektant a des komptes partikuliers.


Revenir en haut
Diplomatie skotinecque


Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2015
Messages: 57

MessagePosté le: Ven 18 Mar - 00:45 (2016)    Sujet du message: Sommet des ministre de l'ékonomie de la zone Ecomicro Répondre en citant

La représentante skotinecque qui s'intéressait également à la question des transport prit la parole à son tour.


Inès Verguenza : - Nous pourrions aussi décider de quelques règles simples qui pourraient favoriser l'équipement en véhicules de transport. Voici deux exemples concrets...

1. Une compagnie aérienne peut exploiter deux liaisons aériennes par avion possédé. Si elle veut exploiter par exemple six liaisons, il lui faudra donc 3 avions.

2. Pour chaque accord commercial ouvrant les échange commerciaux avec un autre pays sur Ecomicro chacun des deux pays doit affecter un navire de transport (cargo, pétrolier, vraquier, porte-conteneur.s..) d'au moins 100 PV aux échanges commerciaux. Un pays qui a ouvert le commerce avec quatre autres pays devra donc affecter au moins 4 cargos au commerce maritime. Les navires peuvent être possédés par le pays ou loués a une entreprise privée nationale ou même étrangère. Dans le cas de deux Etats ayant une frontière terrestre commune le cargo peut être remplacé par des véhicules terrestres (camions, trains...) totalisant au moins 100 PV.

Ces deux mesures suffiraient déjà à remplir les carnets de commandes des chantiers navals et des contructeurs aéronautiques pour un bon moment.


Revenir en haut
Diplomate Francovar


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2014
Messages: 125

MessagePosté le: Ven 18 Mar - 13:27 (2016)    Sujet du message: Sommet des ministre de l'ékonomie de la zone Ecomicro Répondre en citant

Les diplomates francovars entrèrent dans la salle à l'invitation des huissiers krasslandais qui s'occupaient du protocole.
Cependant ce n'était pas le ministre de l'Economie Yves Genevois à leur tete mais l'ambassadeur francovar au Krassland Jean François Tan :


Mesdames et Messieurs c'est un plaisir de vous rencontrer.


Tout d'abord je vous prie d'excuser monsieur Genevois, celui-ci est malheureusement touché par la flemingite qui fait rage en Francovie.
J'ai été envoyé par le gouvernement francovar le temps de son rétablissement.
J'ai été mis au courant de l'actualité des sujets exposés au cours de la réunion.


Nous sommes parfaitement d'accord avec la règle sur les capacités de production qui est du pur bon sens.


Pour le secteur tertiaire nous ne sommes pas opposé à mettre en place des systèmes communs. 
Autant le secteur des médias est très développé en Francovie notamment avec le système de redevance média autant nous aussi nous avons énormément de difficulté pour les transports. 
Nous avons mis en place il y a peu une entreprise nationale de transport avec monopole public, celle-ci commence à faire du Chiffre d'affaire grace à l'obligation pour les citoyens de payer des tickets de transport lors de certains déplacement mais on est loin d'un idéal.


Aussi la proposition de construire certains moyens de locomotion lors de l'ouverture économique avec d'autres nations nous parait etre une bonne idée. 


Revenir en haut
Diplomatie Piréenne


Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2016
Messages: 94
Localisation: Piréa

MessagePosté le: Ven 18 Mar - 21:13 (2016)    Sujet du message: Sommet des ministre de l'ékonomie de la zone Ecomicro Répondre en citant

Le système proposé par Mme Rigmar peu marcher pour les entreprises de Bus, ou aériennes ou même ferroviaires. Mais pas pour une entreprise de croisières..

Citation:
2. Pour chaque accord commercial ouvrant les échange commerciaux avec un autre pays sur Ecomicro chacun des deux pays doit affecter un navire de transport (cargo, pétrolier, vraquier, porte-conteneur.s..) d'au moins 100 PV aux échanges commerciaux.


Ceci me parait pas mal, mais va encore enrichir les entreprise de PV et pas les entreprises de transport de fret... A moins que .... A moins que vous n'obligiez par la loi à passer par ce genre d'entreprise qui "facturera" sa prestation au pays ou à l'entreprise concernée.

Citation:
1. Une compagnie aérienne peut exploiter deux liaisons aériennes par avion possédé. Si elle veut exploiter par exemple six liaisons, il lui faudra donc 3 avions.


Pour ma part je dirais, une liaison un avion, ou un navire ou même un train...

Citation:
celle-ci commence à faire du Chiffre d'affaire grâce à l'obligation pour les citoyens de payer des tickets de transport lors de certains déplacement mais on est loin d'un idéal.

Vous l'avez dit vous même on est loin de l'idéal ... Et pourquoi? Parce que les gens préfère acheter une voiture que de prendre les transports en commun. On ne peu obliger les gens à prendre le train ou le bus. A moins là encore d'imposer par la loi par exemple de dire que la ville de Piréa n’accepte pas de voitures dans le centre ville et que par conséquent il faut acheter un titre de transport tous les mois pour se déplacer...Mais c'est lourd et invérifiable.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Egon Schweinwald
Citoyens

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2012
Messages: 3 398
Localisation: Krassfürt-am-See

MessagePosté le: Ven 18 Mar - 21:33 (2016)    Sujet du message: Sommet des ministre de l'ékonomie de la zone Ecomicro Répondre en citant

Diplomatie Piréenne a écrit:
Le système proposé par Mme Rigmar peu marcher pour les entreprises de Bus, ou aériennes ou même ferroviaires. Mais pas pour une entreprise de croisières..


Saskia Rigmar : - Et pourkoi ça ne pourrait pas fonktionner pour une entreprise de kroisières selon vous ?


Revenir en haut
Diplomate Francovar


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2014
Messages: 125

MessagePosté le: Sam 19 Mar - 00:16 (2016)    Sujet du message: Sommet des ministre de l'ékonomie de la zone Ecomicro Répondre en citant

Le problème c'est que cette proposition ne développe pas vraiment le secteur tertiaire.
Et oui quand vous achetez des véhicules vous developpez le secteur des PV pas le secteur tertiaire, ce n'est pas parce qu'une entreprise dispose de train qu'elle va voir son Chiffre d'Affaire s'envoler ...


Il n'y a pas vraiment de méthode miracle mais peut etre que quelqu'un ici trouvera une solution que nous pourrions tous appliquer afin d'avoir le meme système. Le fait déja de se mettre d'accord sur l'achat de X véhicule n'est pas inutile. 

 
Citation:


L'une des pistes les plus interessantes serait d'allouer périodikement (une fois par mois ou par trimestre par exemple) un montant ki serait réparti entre les entreprises de transport proportionellement au nombre de PV total des vehikules k'elles exploitent.



Cela se rapproche de notre système de redevance média mais appliqué aux transports.
C'est une assez bonne idée meme si dans les faits les entreprises les plus anciennes seront trop avantagées par rapport aux nouvelles. Par exemple supposons qu'une entreprise crée en 2013 achete quelques vehicule par mois, elle aura des centaines voir un millier de PV d'avance sur une entreprise qui se créerait aujourd'hui. Si bien qu'aucune entreprise ne pourrait la concurrencer car il faudrait qu'elle investisse des sommes faramineuses pour juste avoir une partie de la subvention. Cependant l'idée est bonne mais a modifier un peu par exemple en "consommant" les véhicules achetés depuis trop longtemps. 
Ce système par contre serait dépendant du montant de la subvention étatique. 


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:10 (2017)    Sujet du message: Sommet des ministre de l'ékonomie de la zone Ecomicro

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Semi-Républik du Krassland Index du Forum -> VILLES & TERRITOIRES -> Krassershaven Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation